RÉUNION CCCOssun du 1° septembre 2016

La dernière réunion de la CCCOssun qui se tenait ce 1° septembre, loin d'être  passionnante, n'en était pas mois intéressante sous certains abords.

Il est regrettable que la presse qui ne tarissait jamais d'éloges sur cette intercommunalité, l'ait toujours fait par "divination", puisque n'étant jamais présente. Cela témoignait de l'importance réelle qu'elle donnait à cette intercommunalité, hors période électorale.

Si l'ordre du jour était assez long, il s'agissait surtout d'expédier les affaires courantes avant le transfert vers la Grande intercommunalité.

Quelques points cependant sont à connaître puisque personne n'en rendra compte.

Ainsi on a pu apprendre qu'une voiture était à vendre. Il s'agit de la VOITURE DE FONCTION dont disposait l'ancien DGS. Pas moins, pour un poste statique dont on se demande bien en quoi il nécessitait cette dépense. Le prix de vente est d'environ 12.000 €. C'est en apprenant la mise en vente que des conseillers communautaires ont appris qu'une telle dépense avait été faite et la nature du véhicule.

Ce fut aussi l'occasion de faire adopter par l'intercommunalité la transformation du POS de la commune de LANNE en PLUi. Difficile pour les représentants des autres communes de se faire une idée précise sur un dossier essentiellement communal. Il faut cependant souligner que le maire de la commune en présentant le projet sur un diaporama, a insisté sur des dispositions qui faisaient passer des zones aménagées et constructibles, en zone agricole. Difficile de vérifier, mais les services de l' État ont été maintes fois tenus pour responsables de ces changements, qu'ils auraient imposés. Ponce Pilate s'en lave les mains. Pourtant à ce stade du dossier il ne s'agissait que de transférer la compétence d'urbanisme à l'intercommunalité et non d'adopter un projet.

En l'état, seule l'étude de transformation de POS en PLUi a été faite. Toute la procédure doit suivre avec notamment l'enquête publique où chaque habitant, loin d'être mis devant un fait accompli, aura son mot à dire et ses droits à faire valoir. On l'a vu dans d'autres communes, et à AZEREIX notamment, le tribunal administratif avait annulé le PLU approuvé par la commune. Des personnes auraient vu des terrains constructibles lors du paiement de droits de succession ou simplement de leur achat redevenir agricoles. L'inverse étant vrai aussi... Soumission vaut pour acceptation...

Dans le cas de LANNE, il a été soutenu que des terrains redevenaient agricoles en raison d'une ancienne exploitation agricole qui n'est plus en fonction, mais imposerait la décision. C'est exactement le contraire que le commissaire enquêteur et le tribunal administratif ont retenu pour situation similaire à AZEREIX. Tirer des conclusions comme définitives avant toute étude et discussion paraît aller à l'encontre du principe même de participation de la population à l'aménagement de son habitat, présent et à venir et de la défense de ses intérêts.

Dans un autre domaine, on a eu l'impression de participer à '"QUI VEUT DES MILLIONS ?" Il semble soudain urgent d'engager des dépenses colossales à la déchetterie de Juillan notamment; alors qu'il est probable et souhaitable que la grande agglomération adoptera des modalités de fonctionnement uniformes pour toutes les déchetteries du territoire.

On avait l'impression qu'il faut vider la caisse avant la fusion. C'est pourtant péniblement que les contribuables l'avaient remplie, sans même connaître l'importance du "trésor". 

Plus vicieux, le mode de redistribution aux communes de sommes perçues sans nécessité sur le ramassage des ordures ménagères. La ficelle est un peu grosse, mais est quand même passée, au moins en partie.

Ainsi les taxes locales ont été augmentées de manière importante dans certaines communes. Mais la redistribution de la "cagnotte de nos déchets" masquera cette évolution cette année. Elle aura l'an prochain tous ses effets. L'occasion sera bonne de faire porter le chapeau à la grande agglo.

Enfin, c'est une invitation du président à faire des groupes de travail et de poser beaucoup de questions lors de l'invitation par le maire de Tarbes à présenter les haras rachetés par la ville. Pourtant le président était resté totalement indifférent à un projet qui peut être complémentaire : "L'étrier de Bigorre", et important pour le dynamisme du canton. Gageons qu'il ne s'agissait pas d'une tentative d'opération séduction près du maire de Tarbes, avec l'arrière pensée d'obtenir un "bon poste" dans la future agglo.

Il fut d'ailleurs question de cette représentation. Le communes qui avaient plusieurs représentants dans la CCCO se retrouveront au même rang que les plus petites dans la future structure et des vice présidents actuels se retrouveront membres bénévoles, et que d'autres ne seront plus représentants. Compte tenu des critères la commune de Juillan sera la seule du canton comptant plus de 3000 habitants, lui donnant droit à deux représentants. Ceux qui s'en offusquent aujourd'hui ne trouvaient pas anormal hier d'occuper des postes indemnisés alors qu'ils ne représentaient pas une forte population...

C'est le propre de la roue que de tourner...

On terminera avec un regard vers les microcrèches du téléport et d'Ossun. L'occasion d'apprendre que la crèche "Entreprises" se voit confrontée à un élément nouveau. La SOCATA à passé une convention avec une structure au niveau national. Quid de la microcrèche du téléport? Les autres entreprises du canton installées sur la zone la rempliront.