FABLES DE LA FOUTAISE: LES CHIENS ET LES CANETONS...

Quelle que soit la période, elle n'est jamais bonne pour les animaux que l'on abandonne. Heureusement il y a le pendant des restos du cœur des hommes qui se nomme S.P.A. pour ce qu'il est convenu d'appeler "nos amies les bêtes".

Une fois mis en place un système de verbalisation pour les crottes que l'on abandonne, la provenance de la merde n'intéresse personne.

Il est mignon comme tout et il est tout petit: "On le prend, dis papa. ?" "Demandes à ta mère, c'est toujours elle qui se promène..." Et voilà l'adorable chiot embarqué sans imaginer que dans quelques temps il sera un putain de clébard qui à l'image de son maître ressort côté queue une part de ce qu'il a ingurgité côté tête ... 

Quand papa et maman iront  au spa, pour essayer de garder la ligne, le chien terminera à la S.P.A..

Sauf que ces structures fonctionnent pratiquement sans aucun contrôle et le monde "associatif" masque trop souvent un mode moins bénévole qu'il n'y paraît. Alors, multiplier les journées des adoptions n'a aucun sens, puisque la chaîne de l'enfer animal ne se brise jamais. Le système est organisé et permanent et le manège tourne aussi bien que celui de la came et des trafics en tout genre. Jamais le mal n'est pris à la source.

On montre du doigt les SDF et leurs meutes, mais la plupart on leurs animaux comme seule famille et ils ne les abandonnent pas pour la bonne raison qu'ils ne partent pas en vacances.

Alors, prière de chercher l'erreur ailleurs et de stopper les pourvoyeurs. Il suffirait de suivre les petites annonces pour comprendre pourquoi ces entreprises ne connaissent pas la crise, mais il faudrait pour cela s'éloigner un peu de la climatisation et ne pas se nourrir de la misère, humaine ou animale puisque si le statut de l'animal a évolué (Ce n'est plus un bien meuble ...), il reste une marchandise précieuse aux échanges crapuleux.

Alors la solution n'est pas de cacher la misère derrière un rideau comme les planches blanches cachent le souk de Casablanca. Les pouvoirs publics seront bien obligés de prendre des mesures si chiens et chats prolifèrent et reviennent à l'état sauvage.

On fait abattre des canetons par milliers sous prétexte de risque de grippe aviaire, mais on laisse les pigeons, véritables "rats volants" aller d'un toit à un autre  répandre leurs déjections, bombes parasitaires et destructrices de monuments, hypocrisie de plus de ceux qui se proclament "dirigeants" mais ne savent pas quelle direction prendre sauf celle de leur compte en banque. Il existe des passionnés qui sont des colombophiles et qui n'ont rien à voir avoir les pigeons parasites.

Laissez les animaux proliférer et nous verrons...

Il reste les cas véritables qui posent problème lorsqu'une séparation est inévitable. Adoptez alors la méthode que propose et vous offre Le Petit Journal... votre hebdomadaire départemental, qui parle des canetons au lieu de faire une propagande radicale.

PJCHIENS

La joie partagée pour tous. Un animal qui trouvera refuge chez un caneton et pourra  dire à ses copains : Hier j'ai évité le four, au lieu de finir à la fourrière...

En pages intérieures vous trouverez les coordonnées de vos correspondants à côté des annonces légales et du bulletin d'abonnement.

Le courrier des lecteurs vous est ouvert et vous pouvez faire part de votre  humeur de caneton.

PJS33

Nous continuerons sur une histoire qui a sans doute quelque ressemblance avec des situations existantes ou ayant existé et qui n'est donc pas fortuite.

Il s'agit d'un petit artisan qui a fait prospérer son affaire, une fabrique de saucissons d'âne. Il fait visiter ce qui devenu une usine où toutes les opérations sont automatisées. D'un côté on fait entrer un âne et à l'autre bout il sort des cagettes de saucissons, prêts à la consommation.

Son fils qui s'apprête à lui succéder après ses longues études, pose devant les visiteurs, la question qui démange. "Dis papa, tu n'as jamais pensé à une chaîne où l'on ferait entrer un saucisson et d'où il sortirait un âne à l'autre bout ?"

Réponse désopilée du père: "Si ... ta mère."

GROS PROBLÈMES EXISTENTIELS

En parcourant le Web, on peut voir cette terrible interrogation: "QUI VEUT LA PEAU D'ELISABETH II ?" Sans doute quelque vieux crocodile qui se sent mal fripé... Oh my god dirait Diana en regardant les sex toys de la vallée.

MACRON vient de faire sa rentrée, passage obligé pour prendre la sortie. "Je ne suis pas socialiste" a t-il déclaré. On est CanetONS, mais on s'en serait douté. Il passait devant l'Elysée, a vu de la lumière et est rentré. Son programme se résume à vouloir y rester, mais mieux placé. Pour les canetons, sortir vivants de la grippe aviaire pour chopper la macronite ... non merci.

Par ailleurs, hélène PILICHOWSKI, qui est au moins aussi connue que Lucette BROCHET déclare que le petit cousin de ses grands parents par alliance avaient fait connaissance du voisin de la tante du camarade HOLLANDE était dans son enfance dodu et rigolo et toujours de bonne humeur. Qui l'eut cru aurait dit le laitier régional de l'ehpad...

Enfin, l'État français a versé 15 000 euros de trop à un islamiste radical assigné trop longtemps à résidence. Vive le RSA. Vous pouvez adresser vos dons dans n'importe qu'elle perception. Quand on vous dit que la France est un riche pays capitaliste...