MISÉRICORDE LOURDAISE

Pour ce qui est de la misère, il n'y a pas grand chose à faire. Nous étions prévenus depuis 2007: "ENSEMBLE TOUT SERAIT POSSIBLE". Nous sommes comblés, au delà de nos espérances ... Le grand chamboulement que l'on nous propose se résume au traditionnel slogan: "On prend les mêmes et on recommence..." Sauf que ce programme ne trouve guère d'audience. Alors pour nous changer un peu les idées on nous amène voir ailleurs si c'est mieux. 

C'était d'abord le BREXIT dont on nous rebattait les oreilles du fait que ce scénario catastrophe n'aurait pas lieu... Pourtant les britanniques ont choisi (de faire la nique aux journaleux ?). Ils s'accommodent de ce fameux  oublié, article 50. On nous aurait "TRUMPÉS"?  comme de vulgaires ricains ...

Aujourd'hui ce sont eux qui, s'ils ne choisissaient pas  Hilary ne vont pas se marrer après avoir commis une grosse BOURDE... Ah, si Donald se fait lourder ...il auront MICKEY, mais nous avons ASTÉRIX, ce qui donne en sms: *

Il n'y a guère qu'en FRANCE que tout marche ... Tout le monde s'apprête à  suivre le chemin du député pyrénéen, Jean LASSALLE, qui avait parcouru la France tel un pèlerin. Sauf que si l'un l'a fait d'autres peinent à le copier. On ne décrète pas la marche...on la pratique. Même dans les couplets de la marseillaise, dans l'un il est écrit Marchons... Marchons et dans un autre Marchez ... Marchez... Il serait peu probable que MACRON soit reconnu par les canetons comme étant celui qui a fait le premier pas. Il a pour lui l'aura que lui donne les médias, mais devra bien présenter son bilan à la tête de l'économie et du tout numérique... Ce sera un autre sport que de demander aux canetons de fermer leur bec et de voter comme on leur dit de le faire: FN au premier tour, pour se donner des frissons et vote pour le second  pour faire front au front.

Pour ce jour de l'assomption et jubilé de la miséricorde c'est vers Lourdes que le monde entier avait les yeux tournés entre deux compétitions du côté de RIO.

Lourdes13082016

Il faut savoir choisir et se satisfaire.

C'était cela où le pape ...

PhotoPape