AZEREIX: LA SEMAINE S'ANNONCE ACTIVE, FESTIVE ET FLAMBOYANTE.

Si tous les conseils municipaux  du département étaient invités à Voter sur la Nouvelle Organisation du territoire, sauf à l'accepter tacitement, AZEREIX et OSSUN avaient une vision particulière de la solidarité départementale.

Outre le fait qu'ils avaient trouvé quelques patelins du Moyen Adour  qui n'apportaient que le nombre d'habitants pour satisfaire à un seul critère du projet (nombre minimal d'habitants), ces deux villages du canton d'Ossun , (Juillan étant mis à part et plafonné à 2500 habitants pour la répartition mais  bien recensé pour les contributions) , étaient les seuls à compter pour les municipales de 2014 un nombre d'habitants supérieur à mille, imposant un scrutin de liste entière et des listes respectant la parité hommes-femmes.

Bien entendu à AZEREIX cela a compliqué la formation de la liste. Toutes les femmes s'arrachaient une place à la droite du Maire Président, l'adulé du département et de la région. Le choix fut cruel de devoir refuser des places aux dames pour remplir le quota de mâles. Mais tout cela s'est vite arrangé. Les délibérations se préparent à la maison et la famille peut participer.

Pour preuve d'efficacité de la méthode, lors des conseils, il n'est même pas utile de lire la délibération. Le maire annonce, vous avez tous eu la proposition de délibération, donc je vous propose de l'adopter. Que de temps gagné pour les élus, mais que de temps sacrifié dans le giron familial. Mais il faut avoir cet esprit de sacrifice pour le bien être des autres. 

A AZEREIX comme à  OSSUN, les mots sont presque les mêmes sur le programme commun de la gauche et le sexe ne compte plus, contrairement aux écolos: TOUT LE MONDE VOTE COMME UN SEUL HOMME. ÉGALITÉ PARFAITE. (sauf exception où il faut adapter le compte rendu, mais cela ne s'est produit récemment que pour le détail du vote des taux des impôts locaux).

Il en va autrement pour les grandes décisions et pour la délibération concernant la nouvelle agglomération. Quinze élus, quinze présents, quinze votants, quinze contre le projet départemental. 

Les "considérant" sont éloquents:

• le périmètre est incohérent avec ceux des Pôles d'Équilibre Territorial Rural ...

• l'arrêté préfectoral veut casser les dynamiques territoriales locales...

• Le projet de grande agglomération XXL est sous tendu par une logique de polarisation et de métropolisation répondant à la fusion des régions...

•le périmètre , sans projet conduirait à une assemblée ingouvernable de 133 élus ...

• le projet se ferait au détriment des services de proximité, qui seraient menacés de disparition...

• le projet a déjà été rejeté massivement par les communes et les EPCI ...

• les projets alternatifs cohérents, complémentaires et viables ont fait l'objet d'amendements mais rejetés par la CDCI ...

• La CCCO et Gespe Adour Alaric  ont confié une étude au cabinet Stratorial Finances  qui renforce les deux communautés dans leur détermination ...

• La légitimité des communes et de leurs délégués sont ignorées et bafouées ...

Le conseil municipal d'AZEREIX, à l'UNANIMITÉ de ses quinze membres , tous présents, décide de donner un avis défavorable  au projet prévu par arrêté préfectoral.

de plus il REFUSE de se prononcer sur le nom et le siège d'une éventuelle future Communauté d'agglomération non désirée et même très largement rejetée sur ce territoire essentiellement rural. 

Vous l'avez compris on ne badine avec les décisions du maire président de la CCCO: œil pour œil, dent pour dent et cent pour cent.

C'est un peu rugueux, mais c'est rigoureux et sinon, ce sera Périgueux pour la désobéissante.

La préfète aux champs, en Dordogne, où l'on dîne et dort., et AUCHAN  en milieu rural.

Pour le remplaçant, ce sera Madame le Préfet.

Tout est bien qui finit bien avec le tandem Azereix-Ossun. C'est la fête , de la musique  d'abord, place Picapeyre , à la demande des commerçants du village. L'annonce a été faite en fin de conseil municipal. bien entendu, personne n'était contre mais l'étonnement est venu de la commission des animations qui n'était pas au courant. (preuve qu'il passe, mais pas forcément dans le bon tuyau. Le maire savait, mais depuis quelques heures seulement . Le premier adjoint, absent la journée, ne l'a su que deux heures avant. comme dit "papa" le mur du "çon" a été franchi. Pas de quoi faire courir le bruit que l'orchestre se demande qui sera au violon.

Puis viendra le jour de la Saint Jean, mais du fait du décalage d'un jour de l'année bissextile, il sera retardé d'un jour. C'est le lendemain de la Saint Jean, samedi 25 Juin que l'on vous mettra le feu. ( vu l'emplacement et la proximité de végétaux et d'habitations la soirée s'annonce chaude). Un bal suivra dans la salle des fêtes, réservé aux habitants. Désormais les gens ne se connaissent plus comme autrefois, alors pour entrer il faudra un mot de passe: ce sera le 18. Vous pouvez aussi envoyer un SMS avec  "SDIS65".  

Pour la salle ,il s'agit du bâtiment, construit par les habitants, il y a quarante ans, du temps de l'ancien maire, BAYLE Joseph que très peu de ceux qui restent ont connu, et pas du député atypique du Béarn voisin, dont ce sera la fête: JEAN LASSALLE qui a chanté nos Pyrénées sur les bancs de l'Assemblée, à parcouru la France à pied à la rencontre des canetons, et a fait une grève de la faim pour sauver des emplois sur son territoire.)

FeuStJean