ET SI LA RÉGION S'APPELAIT TOUT SIMPLEMENT:  "SUD DE PARIS "

Heureusement que comme en AUTRICHE, ce sont les votes "par correspondance" qui permettront de faire la différence et de donner à la région un nom que les canetons n'auront pas choisi.  Aujourd'hui en France confirme des fuites qui indiquent que le nom choisi serait  "OCCITANIE". Le nombre de votants est ridicule au regard de la population, mais c'est le nombre d'exprimés qui détermine la "majorité". Un seul caneton voterait qu'il serait assuré d'avoir non seulement la majorité, mais même l'unanimité.

Mais au bord de la frontière espagnole c'est "Aujourd'hui en Gaule" qui informe.

La "nouvelle gouvernance" avait pris 10 engagements. La une et la sept sont quasiment réalisées qui voulaient 1): relancer la création d'emplois et l'activité économique  en sécurisant l'emploi régional et sa relocalisation., et  7): renforcer les moyens les budgétaires régionaux.

"L'éthique" allait enfin primer sur "l'étiquette". Et cela commence par un choix de baptême ou les canetons choisiraient au bout de presque un an  de réflexion, le temps que l'information circule dans leurs neurones,  le nom de l'Occitanie. Sauf que les canetons du Sud sont trop cons. Il convenait que des sages limitent à cinq les choix possibles. Il suffisait donc de savoir compter jusqu'à cinq et se munir de quelques accessoires: ordinateur, adresse mail et téléphone mobile (un par personne).

"CAP COLLECTIF" était quant à elle la société produisant l'intelligence qui nous manque. Son SIREN est 803377571, son siège social à Paris, son existence éphémère , et son dirigeant se nomme Maxime ARROUARD. Non seulement il n'y a pas eu d'année blanche, mais elle a même été "transparente." Il est regrettable qu'il n'y ait pas eu un seul nom proposé: "SUD DE PARIS". Au niveau international, la France est connue davantage pour PARIS et tout le monde équipé d'une bonne boussole trouvera le sud en perdant le nord, et trouvera BARRY, petit village du marquisat, dont la particularité est de ne pas avoir d'Église et donc ni clocher ni cloches.

Jean Pierre Pernaud ne manquera pas d'y envoyer une équipe. PARIS-BARRY, même combat. Bonjour CAROLE et GÉRARD, et merci pour les DELGA et votre ONESTATÉ. À ce train là, même si peu d'entre eux circulent, un jour viendra où PARIS et ses  coqs  connaîtront BARRY et ses canetons plumés. Vous avez l'adresse et la société embauche. Adressez votre C.V. au plus vite, sans mettre de timbre si vous n'avez pas les moyens. La région y pourvoira. Nous avions peur de perdre des représentants avec les regroupements des cantons. Il n'en est rien grâce aux binômes. Nous avions peur de perdre des représentants avec la fusion des régions. Non seulement il y aura un siège régional, mais une maison régionale par département en sus des conseils départementaux. Sans vous, BARRY ne serait pas BARRY.

"L'important, ... C'est la gaule l'important..."

CapCollectif capture2

CapCo