EN CE  ONZE AVRIL, (42 mars) UNE SEULE INFORMATION PARAIT CRÉDIBLE.

Il ne s'agit pas bien entendu de la Marche à reculons de MACRON qui demande aux autres de faire pour lui du porte à porte. Il pourra dire que SON programme est celui des canetons, donc il ne sera pas question de contester ce que l'on a demandé. C'est comme au restaurant, si vous commandez un faux filet, n'allez pas au moment de l'addition réclamer et dire  que vous n'avez pas eu un vrai.

Aurait il accepté d'entrer dans un gouvernement avant d'avoir mûrement réfléchi et sans avoir un programme d'actions. Si ce n'est pas le cas, qu'il travaille avec son équipe et fasse avancer les choses. S'il n'a pas de solutions, qu'il retourne dans son milieu. Si c'est le cas il doit quitter son poste et pas rester en embuscade . "E.M.", c'est à peine mégalo.

S'il détient la recette de la pâte à MACaRONs qu'il se mette à la cuisine , monte ses blancs , le fouet bien vertical pour ne pas faire entrer trop d'air dans sa pâte à meringue, qui pourrait très vite retomber. (Master chef le Caneton)

Côté "COQUELUCHE", pas d'inquiétude à avoir. Même sans vaccin, elle se soigne très bien, contrairement à la grippe aviaire qui oblige à mettre les canetons dans l'isoloir. 

La  dernière information reçue provient d'un caneton qui semble avoir ses sources. Le taux limite d'alcoolémie  reviendrait à l'ancienne valeur de 0,8 mg/l, à la demande du lobby des assurances qui ont des statistiques  montrant que depuis l'abaissement du taux à 0,5 mg/l,  le nombre d'accidents de la route a considérablement augmenté. Des voix se sont vite élevées suspectant les viticulteurs et leurs représentants de mettre la pression. D'autres y voyaient un principe d'équité:  Légaliser le cannabis sous prétexte que l'on ne peut en  empêcher le trafic, mais sans pouvoir le taxer et ne pas faire de même pour l'alcool était anti social.

Une équipe d'enquêteurs canetons s'est mise en marche  pour  faire des sondages au porte à porte: Il s'agit bien de pression, mais de "bière à la pression". Les hommes en boivent toujours plus, mais pour éviter les contrôles , au moment de prendre le volant ... ils le donnent ...à leur femme.

Tout le monde n'a pas les moyens d'avoir une voiture de fonction avec chauffeurs et un taxi de secours  pour amener les gosses à la faculté, ou en boîte, boire quelques bières. Circonstance atténuante la "culturiste " en chef a plaidé coupable: " J'assume, je paie très cher, mais c'est le prix de Ma Cronrie" Et dans deux jours, on remet le couvert et le coup de verre. Elle va finir au coin.