SOUBELET A DIT LA VÉRITÉ ... IL DOIT ÊTRE  EXÉCUTÉ...

On a pu constater qu'au niveau local, le lourdais José MARTHE, n'est pas "soupe au lait" et reste droit dans ses bottes, gage de sa longévité et de la fidélité de ses "équipiers" quitte à ne pas se faire que des amis. Il donne son opinion, parfois partagée et d'autres fois non, mais vérifie ses sources sur un REY PUBLIC. Le droit de réponse étant d'ordre public lui aussi, l'intéressé se dépêchera sans doute d'en faire sage usage.

Au niveau national on reparlera de 4 x 4, mais pour un gendarme, d'abord personnage local, avant de prendre quatre étoiles de Général et de publier dans un ouvrage qui se dévore comme un quatre quarts, les quatre vérités que les canetons valent bien.

Le gendarme SOUBELET devenu général quatre étoiles sort de sa réserve et  publie chez PLON  "TOUT CE QU'IL NE FAUT PAS DIRE". 14 € de décapant où tous nos "dignitaires" en prennent pour leur grade: "minorité intouchable de magistrats, interventions de politiques ..."  

Vous l'aurez compris le général citoyen qui préfère écrire la vérité que "se taire et laisser dire" ne se fait pas que des "amis". Mais il doit bien savoir qu'il n'en perd pas et que ceux qui s'en prétendaient n'étaient pas sincères. Comme tout un chacun le chemin de la vie lui a beaucoup appris. Au lieu de se taire, par devoir de réserve, il écrit. La liberté d'expression c'est bon pour tout le monde, dès qu'il n'y a pas d'entrave au secret et au déroulement des actions en cours. En écrivant il évitera au moins que d'autres lui prêtent des propos qu'il n'a jamais tenus.  La vérité de l'écrit vous la trouverez dans les librairies. Vous devrez peut-être passer la commande car à peine sorti le stock est rompu... C'est vous "dire" le mérite "d' écrire."

"Gendarme BERTRAND SOUBELET, bienvenue dans la "canarderie". Les canetons français vous accordent CINQ palmes, vous prêtent une plume pour signer votre livre d'or et vous félicitent de ne pas avoir fermé votre bec."

L'ancien patron des gendarmes de Midi-Pyrénées rompt le silence.

"TOUT CE QU'IL NE FAUT PAS DIRE"         Le Général Bertrand SOUBELET, directeur de la gendarmerie d'outre mer l'a écrit sous ce titre dans un livre de 234 p. (éditions PLON). Basque d'origine cet officier de haut rang est connu et estimé dans la région Midi Pyrénées dont il a été grand patron des gendarmes. Très apprécié de ses subordonnés pour ses prises de position qui défendaient avec force et courage l'institution Gendarmerie et les hommes qui la composent.

Ses qualités humaines et professionnelles firent de lui le n°3 de la Gendarmerie et aujourd'hui, à 56 ans, il est n°1  au palmarès des essais  en quelques jours seulement.   

soubelet

À part ce nouveau "détail" de l'histoire, tout va bien du côté de PANAMA. La citadelle imprenable du cabinet MOSSACK-FONSECA a été un peu "HACKÉE" , mais le nombre de délinquants est limité à quatre ou cinq membres du Front National ( ils ont toujours été favorables à la fermeture des frontières et au retour du "sou" qui a plus de valeur que le bois de Panama). Il faut juste y ajouter quelques millions de fichiers et autres personnes , citoyens, institutions, hauts magistrats, sans oublier l'omniprésent "Et cætera ", mais qui semblent toutes habiter la planète. Aucun phénomène extra terrestre ne serait à signaler.

La seule idée de légaliser le cannabis à induit en erreur quelques drogués du numérique qui se sont appliqués à "sniffer" le site sacré.

Pourvu que personne ne songe à dévoiler le listing des consommateurs de prostitution. Il y aura des "doublons".

Enfin le panneau "je suis CHARLIE" ne faisant pas l'effet escompté , c'est à Amiens que MACRON a dédicacé son panonceau " EN MARCHE " quand les canetons ont sur le leur: " EN PANNE". Soyons plus réalistes et chantons ensemble "NAGEONS, NAGEONS, QU' UN SANG IMPUR ABREUVE NOS SILLONS..." Et disons nous bien que les "visiteurs", ce n'est quand même pas "la révolution".

Nous terminerons par le titre d'un autre livre, sur un sujet dont tout le monde parle, mais dont les concernés ne connaissent  souvent que des réflexions "douteuses" et peu d'actions concrètes: "Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque"  Charlotte de VILMORIN.