C'EST DEVENU UNE HABITUDE DE NE PAS RATER LA UNE DU PETIT JOURNAL DES HAUTES PYRÉNÉES (Hebdomadaire 1€20 seulement)  ET LE CANeTON RENDU DES RÉUNIONS DE LA CCCO. 

À la une du petit journal qui prend le temps de vous informer correctement divers sujets "brûlants" sont à l'affiche . Le reste est à l'intérieur... 

PJUNE06042016

SOCATA- DAHER ou INVERSEMENT, INTENSIFIE SON IMPLANTATION À LOUEY

Alors que l'établissement de deux promesses unilatérales de vente d'emprises foncières à LOUEY, était à l'ordre du jour de la réunion publique de la CCCO du lundi 04 avril (d'où le changement de date, le Président de la CCCO ayant dû adapter son temps précieux au loisir du Président (Parisien) de la SOCATA, Monsieur Didier KAYAT ( Ce n'est pas pour le symbole de la date , le 04-04, car il semble qu'il soit venu... en avion). Le DGS de service n'a pas daigné laisser entrer le public dans la salle , ce qui a permis au caneton de recueillir le témoignage  d'un homme dont on comprend vite qu'il à  l'envergure de l'entreprise d'aviation qu'il dirige. Simplicité et courtoisie, non dépourvues d'humour, il ne sera rien dit de plus ici  qui concernerait la "stratégie" de l'entreprise, qui relève de son domaine privé. Merci néanmoins de s'être montré "naturel". C'est souvent à ces détails que l'on distingue les patrons "humains",  quand des chefaillons n'ont que du dédain pour les "moins que rien" que sont les simples canetons. Dédain qui est aussi trop souvent le quotidien de politiciens, qui ne dirigent d'ailleurs rien , et ne savent même pas (on le verra) l'utilité de délégations.

Seule certitude: c'est du concret et ce n'est pas un opportunisme "électoraliste" d'un Mohamed GUÉDAY qui avec 1000 € allait créer 300 emplois en CDI.

Bernard PLANO, qui va présider à la destinée de PYRÉNIA sera certainement de la même "trempe" que le premier nommé.

Il est regrettable que la France n'ait pas envisagé la déchéance de nationalité pour les terroristes en col blanc, dont on se demandent si ce ne sont pas eux qui alimentent les encagoulés, empressés qu'ils sont de les tuer avant de les faire parler. Au lieu de les garder sur le territoire, offrons leur un voyage sans retour au PANAMA. 

Promesses ventes

Didier KAYAT

renversant

POUR LA SUITE DE LA RÉUNION, ELLE EST D'UNE TELLE CONSTERNATION QU'IL EST PRÉFÉRABLE DE LA TOURNER À LA DÉRISION. 

Heureusement que cela va se terminer, avec les mensonges, les duperies, la petitesse qui va avec. La seule ambition de quelques uns étant de mener grand train avec le travail des autres et en faisant croire aux représentants bénévoles des petites communes que le ciel va leur tomber sur la tête et en faisant tout pour mettre en péril l'avenir, engager des dépenses  au moment de faire une pose dans les impositions.

A la tête de cette intercommunalité le maire d'une commune qui perd encore des habitants, est la plus endettée par habitant de tout le canton, à un réseau d'assainissement en total délabrement. Cela n'est pas hors sujet: il faut que les maires et les conseillers municipaux des "petites communes" le sachent au moment de voter d'ici la mi juin sur le projet de la grande agglomération. Déjà notre département ne représente pas grand chose. La présidente de la nouvelle Région n'en a pas encore trouvé le chemin, allant à Paris plutôt qu'à la foire agricole  où des éleveurs de tout Midi Pyrénées et de l'Aquitaine étaient présents. Les canetons sont venus en nombre les soutenir par leur présence et leur participation, sans leur tenir rigueur des événements précédents. Sur 158 élus régionaux, combien sont venus, malgré leur carton d'invitation. Quelques "intéressés", incapables de gagner leur vie sans "perfusion" vous invitent à croquer encore la pomme de la discorde.  Ne pleurez pas quand arrivés au trognon, vous n'aurez que les pépins. Si nous sommes un canton rural alors nous devons savoir et  apprendre à nos enfants que les meilleurs fruits viennent de greffons et pas directement du supermarché.

Cette réunion  a donné lieu à bien des zones d'ombre, et même de pénombre. L'enregistrement permettra de vérifier certains propos, concernant notamment le conseil donné aux maires de prévoir la fin de la CCCO en 2018 au lieu de 2017, pour des raisons "confuses" . Nos députés se doivent de nous informer  de ce que "préparerait" l'assemblée qui doit être très occupée par la CCCO, poumon du sud de la France, et mérite bien un an de débats. Mais d'autres questions se posent, outre l'exécution sommaire des habitants de Juillan et de Louey par retrait des délégations de leur maires respectifs ( Pour insoumission  à 100% à la démocratie de la CDCI, ou soumission à d'autres, comme cela a été dit mais surtout écrit). Et c'est aux enfants que l'on veut donner des leçons d'instruction civique, avec des professeurs recrutés au PANAMA ou chez DEXIA ?  

Visiteurccco

côté ouest

côté est

comptes2015

bashung

eau de lourdes

Mme Vergé

DOB

mariage

bannis