COCHONS DES VILLES OU COCHONS DES CHAMPS ?

Mais que cache ce titre  en ce jour de réunion des élus de la CCCO, annulée le premier avril par le poisson du mois. ( Vous vous en doutiez... moi aussi.)

Le CANETON-RENDU de cette réunion attendra un peu, le temps de digérer le poisson pourtant censé être frais du dernier village Gaulois "AZEREIXTOUSRISQUES" qui promène son chef sur le bouclier de Brennus, qu'il a bien mérité, cumulant encore le bonus défensif et le bonus offensif, pour le plus grand malus des canetons. La devise est là: "La meilleure défense c'est l'offense". Et après Madame la Préfète, ce sont aux maires de Juillan et de Louey que le président à voulu faire la fête, par un simulacre appelant les autres à voter pour le retrait des délégations de deux vice présidents: Fabrice SAYOUS, maire de Juillan et Christian LABORDE, maire de LOUEY . Tandis que Mme CURBET et M. TOUYA avaient déjà quitté la salle, c'est le maire de BÉNAC, Georges ASTUGUEVIELLE  (conseiller départemental d'autre part), qui soulève le problème de la légalité de cette décision. Le président, habitude oblige, prend ses désirs pour des ordres et veut faire porter aux autres les conséquences de SES diktats. Il ne saurait ignorer que les questions diverses ne peuvent être sujettes à vote et encore moins à délibération. Aucun doigt ne se lève, aucune parole ne s'élève et du ciel ne viendra que le bruit d'un avion dont c'était la zone. Le président se pourra se prévaloir d'aucune caution pour annoncer que c'était SON pouvoir. (Il devra donc exercer son plaisir solitaire et faire le nécessaire en respectant les lois). Sa décision, (si elle devient exécutoire), laissera vacantes les délégations de développement économique et de logement/OPAH. Mais cela est encore autre chose et d'ici la prochaine réunion annoncée pour le jeudi 14 , qui devra donc être affichée et convoquée dès ce vendredi 08 avril, les journées risquent d'être un peu insuffisantes pour satisfaire à la loi.

Qui aurait ce matin encore, imaginé "LE PANAMA PAPERS" qui ne se résume pas à quelques noms "émissaires". Qui ferait un lien entre le Crédit Local de France, la Caisse d'Aide à l'Équipement des Collectivités Locales (CAECL) puis DEXIA et MADOFF. On se demanderait  ce que font les finances des collectivités locales au canal de PANAMA. On ne devrait pas retrouver là quelques plumes perdues par des canetons gaulois. Quand on songe qu'on y trouve même le nom du PPN (Parti Politique National qui cache d'autres initiales, chacun se disant "ce n'est pas le NOTRe). Au travers de quelques salafistes, c'est surtout aux réseaux sociaux que l'on veut s'attaquer, au lieu de s'en servir pour de plus nobles causes.  Ce matin  sur la route de PAU un vieil homme cheminait. Le prenant "à bord" il m'explique aller chez un ami, mais il n'est pas revenu sur TARBES depuis des années et prenant le bus, s'est retrouvé à IBOS, complètement perdu. Une  aimable caissière de GIFI à cherché l'adresse de l' ami dont il n'avait que le nom sur l'annuaire. Je l'amène à destination et nous discutons, "pays d'origine" puis religion. Algérien, Français venu au pays pour cause de guerre. Travailleur dans le bâtiment, il touchait 3,50 francs l'heure, dans le bâtiment, quand le paquet de cigarettes valait 1,50 francs. Il a bâti bien des maisons et vit dans un petit appartement avec moins de 1000 € de retraite et pas un euro au Panama. Musulman, tombé dans sa religion quand il était petit, comme d'autres en ont d'autres dans d'autres pays, mais j'ai poussé plus loin : rien en partage avec ceux qui se réclament d'un " islam de France" comme le nuage de Tchernobyl était " nuage russe ". Nous nous sommes laissés sur : "SALAM, ... cela veut dire " bonjour  et ami." Il aura eu le dernier mot. Un regard dans un annuaire pour quatre heureux, Un caneton, une caissière, et deux amis qui se retrouvent après des années d'éloignement.

François HOLLANDE est avant tout victime de son entourage, ayant voulu ratissé si large qu'il y a perdu son âme, mais chacun s'accorde à reconnaître qu'il ne traîne pas de casserole et s'est engagé à agir pour la vérité, en s'appuyant sur ces réseaux qui en savent et en disent trop pour d'autres, mais que rien n'arrêtera. Cela ne changera pas le bilan calamiteux d'une gauche qui n'existe que par le nom et dont les DSK, FABIUS et autres CAHUZAC en sont de bons représentants. Mais l'homme restera très probablement un des présidents les plus honnêtes depuis Charles de Gaulle et Georges Pompidou. Alors patientons encore un peu ... les visiteurs trois arrivent, et revenons à nos ... cochons et nos poissons, en images.

0station

1station

2station

3Station

4station

5station

7station

9station

10station

11station