RÉUNION CDCI du 26 Février 2016 amendements CCPL et RICAUD/ BARRET REJETÉS.

Les canetons savaient bien que vu son score aux municipales, puis aux départementales, le maire président de la CCCO était mal "barré" avec son amendement, dont le but principal était de sauver ses indemnités et SA FORCE PUBLIQUE. (Sa FARCE TRANQUILLE)

Pour la CCPL (Pays de Lourdes) les motivations semblaient différentes et plus complexes car beaucoup de facteurs entraient en compte qui méritaient bien débat, réflexion et vote.

Une fois n'est pas coutume le caneton donne le résultat avant de vous narrer le déroulement de la réunion: Sinon, le résultat arriverait trop tard à MONTIGNAC, envoyé par caneton voyageur.

Deux amendements étaient déposés et deux votes séparés ont eu lieu pour ce fameux Koh-Lanta.

L'amendement CCCO-CCGAA sortait des enveloppes jaunes: Flamme éteinte. Il fallait 28 voix sur les 41 potentielles. Il en aura 20.

L'amendement CCPL et vallée des gaves sortait des enveloppes bleues: Flamme éteinte également avec un score de 19.

Ce sont  finalement les canetons qui triomphent puisque L'État c'est eux et pas ceux qui ne sont que ses locataires provisoires. CARTON ROUGE pour ceux qui claironnaient avoir CARTE BLANCHE.

L'œuf est en couveuse et l' éclosion donnera naissance au "CANETOL" dont on imagine déjà qu'il aura un air de papa et maman.   

CANETOL

ENTRÉE DES ARTISTES

La loi NOTRe avait déjà donné lieu à des réunions qui avaient validé la plupart des intercommunalités et un amendement rattachant la Communauté du Montaigu au pays de Lourdes.

Le plus gros morceau restait sur la table: le sort de la plus grosse intercommunalité Tarbes Ossun Lourdes, avec en son centre l'aéroport départemental.

La réunion s'annonçait chaude. Le GRAND TARBES tendait la main, mais TARBES ne voulait plus être Grand  et voulait s'allier au CANTON d' OSSUN qui lui même voulait faire alliance avec une partie du Canton du Moyen Adour (les huit répertoriées sur le site de la la CCGAA: ALLIER, ARCIZAC-ADOUR, BERNAC-DEBAT, BERNAC-DESSUS, HORGUES, MOMÈRES, SAINT-MARTIN, VIELLE-ADOUR et la neuvième "oubliée": MONTIGNAC, qui va apprendre à la fois qu'elle ne fait plus partie de l'intercommunalité qui ne la comptait pas, mais fera partie de T.O.L. plus probablement.)

Bien avant l'heure, sur la place Charles de GAULLE, devant l'entrée de la préfecture, les membres de la CDCI (41 normalement) arrivaient. Monsieur CHARRIER, secrétaire général, les saluait. La  CCCO (17 communes) et CCGAA (9 communes) avaient mobilisées les troupes des supporters, DGS en queue, et avant l'accueil par Madame la préfète certains s'écharpaient pour lui présenter leurs civilités. Il s'agissait bien sûr de mettre en évidence l'écharpe tricolore de maire qui leur donnait du courage comme quatre (comme le lion de Cléopâtre), mais de l'esprit... à ça zéro...  MOTIVÉS... Un maire de LANNE dont le caneton ne donnera pas le nom, explique une fois encore que la préfète du jour ne serait bientôt plus là. La presse veut faire la photo de "mariage" sur les marches préfectorales ." les petits devant demande le photographe". Et allez, la ségrégation commence, comme s'il y avait des petits maires et des grands maires. De plus si sur les marches on met les grands devant et les petits sur les marches du haut, sur la photo , tout le monde aurait été au même niveau. Par ailleurs porter un signe distinctif dans notre République n'est pas symbole d'égalité. Madame la préfète aurait aussi pu porter son uniforme officiel, symbole de l'autorité qu'elle représente mais était là pour écouter et dialoguer, ce qu'elle fera "au naturel". L'habit on le sait ne fait pas le moine...

CDCI1

CDCI2

CDCI3

Certes il fait un peu frais dehors, mais le soleil est là, bien jaune, annonçant peut être  la couleur. Une sorte de jaune caneton, duveteux à souhait. Au passage le maire sus cité , n'a pas besoin de présenter son matricule. "Bonjour, monsieur le maire. Je vous reconnais, vous avez dit suffisamment de mal sur moi" "EUH , mais non, pas moi." " Si, si, et ..."( Il dira la suite à ses électeurs puisqu'il s'exprimait en leur nom et il est pas du genre dégonflé."

L'heure arrive . Il est temps d'entrer dans la salle du rez de chaussée, Salle Charles de GAULLE, sans doute surpris de voir autant de généraux en herbe présents à l'audience, de 75 à quatre vingt personnes, à la limite de l'ingérable, mais tout le monde n'ayant pas la parole, la réunion devenait possible. Occasion inoubliable sans doute pour certains de voir qu'une salle de conférence avec micros "pilotables à distance" et vidéo projecteur permet de réunir un grand nombre de personnes tout en maîtrisant le débat.

Il existe le même type de salles avec des micros-caméras et qui permettent des "visio conférences" et des gens de "l'au delà" peuvent y participer, mais c'est pour les grosses entreprises aux sites multiples, nationaux et internationaux, et  "cela...ne nous...concerne pas."     (perdu)

Tout le monde en place et Madame la préfète ouvre la séance à 14 h 32 , reprenant avec précision l'historique du projet et la suite. Madame la rapporteure, Viviane ARTIGALAS, peut procéder à l'appel. Quarante membres électeurs, présents (ou représentés) et seul Monsieur MOUNIC est absent volontaire, ce qui revient à dire qu'il donne quitus au projet T.O.L et dit NON aux deux amendements. Son absence est explicite et claire compte tenu du mode de scrutin.

CDCI4

CDCI5

CDCI6

CDCI7

CDCI8

CDCI9

CDCI10

PRÉLUDE: AMENDEMENTS "PRÉCISION"

La CDCI devait aborder les questions d'ordre général, Ce qui est inévitable, vu le nom de la salle, puis passer à l'étude et au vote des deux amendements déposés.

L'amendement RICAUD /BARRET  voulant couper le projet en trois

L'amendement CCPL Pays des gaves qui voulait faire aussi "jeu à part"

Et c'est un autre amendement que la Préfète met sur la table, en guise d'entrée: Pourquoi cet "amendement précision" sans vote nécessaire.? Tout simplement parce que c'est dans la loi qui fixe les procédures et nomme ainsi l'amendement qui suivra:

Il s'agissait en fait de valider un vote de la CDCI, pris lors d'une précédente réunion. Lors de l'examen de la communauté de Haute Bigorre. La communauté du Montaigu, dont on nous disait que personne ne voulait, avait été "détachée" de cette Haute Bigorre pour être rattachée au projet TOL. Le vote des 41 membres l'avait décidé par 37 OUI, 3 BLANCS et 1 NUL. 

D'où la nécessité de prendre cet "Amendement Précision" par sécurité juridique puisque le périmètre de TOL comprenait maintenant les 16 communes du MONTAIGU en sus des 70 "initiales".

ACTE I: QUESTIONS D'ORDRE GÉNÉRAL.

RICAUD  lève le doigt, et c'est Gérard TRÉMÈGE qui prend la parole.

"L'idée est bonne mais la méthode est mauvaise. Ce projet est une marche forcée hasardeuse qui ne prend pas en compte les questions de gouvernance. D'ailleurs il a été rejeté par 55 des communes concernées, sur les 70 et ces communes représentent 70% de la population, Voilà pourquoi TARBES s'y oppose et était prêt à se joindre à la CCCO et à la CCGAA"

Le caneton observe que TARBES "était" prêt mais aucune délibération du conseil municipal ne le confirmait et l'amendement Ricaud/Barret  n'était pas Trémège/Ricaud/Barret et TRB n'était pas né.

Si l'argumentation tient très bien d'un point de vue "politicien" préférant la gouvernance à la substance , elle n'a pas de sens "politique". Le débat des municipales ne portait sur la loi NOTRe alors que la révision était prévue depuis 2010. Les élus ont leur légitimité, mais pas de mandat  sur ce sujet. Cette argumentation est encore plus indéfendable du point de vu cartésien et mathématicien: être élu POUR tous ne signifie pas être élu PAR tous.Il faudrait "pondérer" le poids de l'élu par le nombre de suffrages réunis sur son nom pour mesurer le % de population qu'il peut démocratiquement invoquer, mais prendre en otage l'ensemble des canetons pour avoir eu l'adhésion d'une portion n'est pas Intellectuellement  correct. 

ACTE III: DENIS FEGNE  INTERVIENT EN SECOND

Il s'agit du maire d'IBOS, village au  nord ouest d'Azereix, dont la chapelle porte le nom de Collégiale. Il y a aussi quelques marchands ambulants ou sédentaires. Une autre particularité est que les habitants ne sont jamais à la même heure puisque le méridien de Greenwich passerait entre les deux clochers de la collégiale. Entre les "pépies d'Ibos et les "gnios" d'Azereix, les liens ont toujours été très forts.

Le maire d'Ibos voit dans la commune la porte d'entrée des territoires. La dynamique du projet  passe par la définition du périmètre avant les questions de gouvernance. En cela, le projet colle parfaitement au SCOT TOL (Schéma de COhérence Territoriale Tarbes Ossun Lourdes) et il voit le maire de Tarbes au volant d'une voiture roulant avec le frein à main serré.

NDC: C'est pas bon pour les plaquettes et les défenses immunitaires. 

ACTE IV: LE TANDEM RICAUD /BARRET  HAUSSE LE TON. 

Le premier "doigt levé" du maire président (Azereix/CCCO) n'avait eu pour effet que de lui indiquer la direction du vent. Cette fois il ne prendra pas de courant d'air et impose son timbre apportant au débat SON amendement.

Et ... il reste dans le ton du jour puisqu'il prend à son tour un CARTON JAUNE. "Je vous rappelle Monsieur que nous sommes au stade des questions d'intérêt général, pas à celui des amendements." 

Wolinski aurait sans doute écrit que l' amendeur  de service était à côté de la plaque.

Et c'est André BARRET qui vole à son secours en disant se poser des questions. "La messe est  elle dite dès ce soir ?" La classe en profite pour se détendre un peu et l'on peut entendre : " la République est laïque" mais encore " Certes mais certains laïcs font de longues messes"

Je ne peux empêcher mon minuscule cervelet d'avoir une vilaine pensée: " C'est l'hôpital qui vient secourir la charité." En pleine messe, c'est un péché, et en absence de prêtre je suis obligé de m'auto confesser. Je me donne rapidement l'absolution et revient à la leçon. 

"Non! Il reste des étapes, les votes du jour et le travail de la commission continuera le 10 mars prochain. Nul ne pourra dire ne pas avoir été informé, tant la procédure est très précisément expliquée. Il faudra que la moitié des conseils, représentant la moitié de la population se prononce et que la ville centre (Tarbes en l'occurrence) soit favorable au projet. Un délai de 75 jours minimum doit être respecté pour l'examen d'éventuels amendements, toujours régis par la règle des 2/3. Rendez vous est donc pris pour le 15 juin 2016. (semaine 24 pour la France et semaine 25 pour la CCCO: Cf calendrier de collecte des déchets et calendrier des postiers)

Ricaud mouché, c'est encore Barret qui reprend la mouche. Et la fiscalité dans tout ça. Les Communautés CCCO et CCGAA ont financé des études par des cabinets privés dont Stratorial Finances qui est la référence en la matière. Qu'en est il sur le sujet ?  Ça sent à nouveau"le jaune" et l'orateur est stoppé: hors sujet .

NDC :  C'est vrai que sur ces sujets les canetons attendent des comptes, car si les communautés ont engagés ces  frais, ce sont encore les canetons qui vont les financer, pas les élus sur leur indemnités.Mais nul doute que tout le détail figurera dans la missive promise par le maire d'AZEREIX  le dimanche 31 janvier , jour de fête au village. Mais les services de la poste ne sont plus ce qu'ils étaient depuis que la tournée ne se fait plus en mobylette. Nul doute que les frais seront pris en compte par l'assurance tout risques du maire d' AZEREIX qui doit en plus bénéficier de sa prime de fidélité versée par le tribunal administratif de Pau et la Cour Administrative d'Appel de bordeaux. 

ACTE V: LE PREMIER ADJOINT DE SARP S' EN MÊLE.

Parole de sage, 1° adjoint d'une ville de 109 habitants  mais sénateur entre le café du matin et les pantoufles du soir. Il s'en mêle un peu, et s'emmêle aussi.

"La CCCO à été la première créée du département et les maires se sentent dépouillés. Il faut respecter leur choix."

 NDC:  Il faut évoluer avec son âge et savoir changer les priorités. Priorité à l'APA (Aide aux Personnes Agées)  compétence principale du département ? "Les femmes et les enfants d'abord", c'était bon  tant que le bateau ne prenait pas l'eau ?

Mais la CCCO n'était que la suite du syndicat mixte Pyréne aéropôle du temps du Président PEYOU, ce qui fit l'affaire de l'adjoint FORTASSIN qui à l'époque n'a pas hésité à dépouiller le père. Si les 17 maires actuels de la CCCO sont les mêmes depuis la création de Pyréne aéropôle, on peut s'inquiéter sur le fonctionnement de notre démocratie et le renouvellement des élus. 

ACTE VI: LE MAIRE DE HORGUES EN FAVEUR DE l'AMENDEMENT RICAUD/BARRET

C'est en qualité de maire sans grande ancienneté qu'il s'exprime mais aussi en celle de chef d'entreprise, (à la suite de son père). La finalité est la même que celle de l'adjoint de Sarp, mais pour des raisons forcément différentes. C'est la réunion de 130 personnes qui l'inquiète surtout. Serait ce gérable?

NDC: Même si aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années, on a toujours à apprendre des anciens. Aussi cette question ne se posait pas pour le sénateur, rompu qu'il est aux assemblées, du conseil municipal de Sarp, au département, au Sénat et plus encore au Congrès.

"le vieillard s'appuie sur le  jeune pour marcher, mais il le guide sur le chemin, lui qui le connaît si bien..." 

ACTE VII: CHANGEMENT DE DIRECTION:Noël PEREIRA S'EXPRIME POUR LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE SAINT SAVIN (Vallée des gaves)

Il se réclame de la qualité de légaliste et analyse le projet comme étant atteint de "déficit démocratique".

NDC: Si on peut comprendre son appréhension du projet et si le sens de son vote transpire, il est regrettable qu'il n'ait pas professé la solution. Savoir faire est bien mais dire comment faire aurait été plus enrichissant, surtout de la part d'un spécialiste en matière de déficit.

ACTE VIII: JEAN BURON PREND À SON TOUR POSITION POUR LA COMMUNAUTÉ BIGORRE ADOUR ECHEZ

Là, je dois avouer avoir eu un passage à vide et n'avoir pas tout capté. Il a affirmé ne pas connaître l'intercommunalité  proposée mais était inquiet pour la suppression de syndicat, dont un qui distribue l'eau depuis un puits situé sur OURSBELILLE et donc la distribution d'eau serait compromise ? 

J'ai aussitôt pensé que c'était une vanne, puisque le projet ne prévoyait pas la suppression de canalisations d'eau. Et puis maintenant que l'on va pouvoir planter des vignes partout , CAZAUBON pourra toujours leur conseiller  d'alimenter Bazet en pinard. Au final, il n'apporte rien quand aux deux amendements. Il participera sans doute à l'emission télévisée: "C'EST PAS SOURCIER".  

ACTE IX: Jean GLAVANY, REPRÉSENTANT AU TITRE DU DÉPARTEMENT DÉFEND LE PROJET  AU TITRE DE L'INTÉRÊT GÉNÉRAL.

La question est une question philosophique de fond et ce n'est pas utile de jouer à se faire peur. Petite pique à CAZAUBON concernant PYRÉNIA et adhésion au projet  de grande intercommunalité.

NDC: Pourtant c'est bien encore par la terreur dirigée vers les maires des petites communes que l'action des "sous marins" des plus intéressés s'est déroulée, évitant soigneusement toute communication avec les canetons qui sont malades de la grippe aviaire. Et les élus, ils sont comme les animaux de La Fontaine: MALADES DE LA PESTE ?  

PARTIE2 AMENDEMENTS

Fini le Bla Bla, vous allez voir un peu qui commande  sur ses terres. Tout a été bien préparé avec les équipiers expérimentés et c'est quand même le PRG qui commande en terre Bigourdane.

C'est le BAGNERAIS SEMPASTOUS qui porte les amendements (pour des questions procédurales).

L'amendement RICAUD/BARRET envoyé par RICAUD à Madame ARTIGALAS, rapporteure et présidente des maires du département demande la création d'une intercommunalité supplémentaire CCCOssun (17 communes du canton) et CCGAA (9 communes sur les quinze du Canton du Moyen Adour)

L'autre amendement concerne  la réunion de la CCPL avec le Pays des gaves (et le Montaigu)

Il faut satisfaire aux formalités des procédures mais le rapport des forces est représenté par le nombre d'écharpés faisant front.

En gros, il faut écouter Bernadette jeune fille de 14 ans et illettrée qui attire les avions, d'où une citation de Saint Exupéry. Pas besoin d'intercommunalité XXL .

Un courrier du 24 février est cité, mais ne peut être pris en compte qu'à titre informatif.( 23 signatures mais de qui exactement?)

NDC: Pour simplifier l'affaire  mieux vaut trois intercommunalités avec beaucoup plus d'élus indemnisés plutôt qu'une grande (XXL). C'est la politique du "STRING MINIMUM", sauf que là encore, moins il y a de tissus, plus le prix est élevé. 

Et oui, comme pour les politiciens... c'est la ficelle qui prévaut.

ACTE X:  JOSETTE BOURDEU CAUSE

Elle est même agacée que tout le monde parle au nom de LOURDES, alors que c'est à elle que revient le soin de régler les problèmes, avec son équipe.

Elle fait le constat de l'héritage  dont elle dresse inventaire. La situation financière est déjà mauvaise avec une épargne brute en chute vertigineuse. La crise, c'est vrai n'arrange pas les choses avec 650 000 nuitées perdues. La SNCF ne veut plus desservir LOURDES: Il n'y a plus de trains de pèlerins. Il faut donc préserver les avions et pour cela il faut sauver l'aéroport. Et les étrangers qui viennent dans la vallée des gaves faire du vélo arrivent à l'aéroport, d'ou sa mise à 10 mètres du maire de Luz, Laurent GRANDSIMON, représentant la Communauté des Communes du Pays Toy.

Cherchez la différence entre PRG des Villes et PRG des vallées.

La CCPL sous la gouvernance précédente a raté son but primaire et maintenant une hausse régulière et conséquente de la fiscalité est inéluctable.

Le territoire SCOT-TOL colle au projet de la loi NOTRe. Si au départ la CCPL était contre, c'est par le fait que le MONTAIGU était exclu. Mais depuis que l'amendement de rattachement a été adopté, la satisfaction conduit à une position différente et à l'adoption du projet TOL. 

NDC: Le débat chiffré ne me regarde pas puisque n'ayant aucun élément pour vérifier. L'audit permettra de connaître la vérité. Les hommes se trompent et peuvent tromper volontairement ou pas mais la vérité des chiffres est unique. Seule la présentation peut induire en erreur.

Pour le reste le prévisionnel semble logique, même si , comme déjà dit , le recteur des sanctuaires est un homme qui a fait ses preuves, la venue du pape à LOURDES, avec un  patron PRG favorable au cannabis me laisse à penser qu'il n'est pas encore proche du TARMAC. Et AZEREIX n'a plus de statues à vendre pour apporter sa manne céleste de 600 € dans les caisses du sanctuaire.  

BourdeuPlano

ACTE XI: UN TIR GROUPÉ POUR L'AMENDEMENT DU MAIRE PRÉSIDENT LE PLUS COURTISÉ DU DÉPARTEMENT . 100% RICAUD, 100% PRG. 

C'est serein comme un canari (encore du jaune) que RICAUD va présenter son amendement avec l' appui ponctuel  du maire de HORGUES, Jean-Michel SEGNERÉ , qui comprendra aisément que le caneton ne cautionne pas son comportement.

Quand RICAUD maire d'AZEREIX s'est présenté aux élections municipales de 2014, il était seul en course et pour 19 habitants le scrutin était de liste entière.

Quel combat, quel suspense: élu à 100% et le voilà qui lors des résultats apparaît avec une liste 100% PRG en vue de la place préparée pour la succession d'un Robert VIGNES, défait sur Juillan. Deux couacs mémorables: malgré la presse locale, la "transmission" des postes ne se décide plus.

C'est encore par un mensonge qu'il sera proclamé élu à 100% à la présidence de la CCCO, et augmentera ses indemnités bien au delà des 100% cette fois.

Pourtant monsieur 100% sera défait lors des départementales.

Pour ce qui est  de son camarade SEGNERÉ, ump-udi-prg il s'est présenté aux mêmes départementales sur son canton du Moyen Adour. Les électeurs ne doivent pas regretter leur vote en ne lui ayant pas fait confiance. Imaginez le conseiller départemental de quinze communes mais en amenant neuf  faire alliance avec la CCCO et son président PRG  et abandonnant les autres. Qui aurait défendu les habitants de ANGOS (226 h), BARBAZAN-DEBAT (3446 h) , LALOUBÈRE (1954 h) , ODOS (3228 h) , SALLES-ADOUR (503 h)  et SARROUILLES (546 h)  soit 9 903 habitants sacrifiés, pour leur préférer ceux de ALLIER (387 h), ARCIZAC-ADOUR (507 h) BERNAC-DEBAT (665 h), BERNAC-DESSUS (291 h), HORGUES (1 118 h) MOMÈRES (694 h), MONTIGNAC (111 h),  SAINT MARTIN ( 396 h) , VIEILLE-ADOUR (511 )  soit 4 680 habitants  même pas le tiers du canton, mais sans doute est ce le TIERS PAYANT. QUELLE BELLE LEÇON d'HUMILITÉ et DE SOLIDARITÉ et dire que malgré vous, vous allez être des NOTRe. 

Heureusement que le maire d'AZEREIX a beaucoup plus d'expérience, de compétences et de relations que le jeune homme de Momères. 

Il aura fallu attendre 16h 20 pour qu'il puisse enfin prendre la parole lui qui avait levé le doigt dès 14h 40 (c'eût été pour demander d'aller faire "pipi" les pompiers étaient bons pour revenir laver la Préfecture). Et voilà qu'à 16h 22 son ami LUQUET quitte la salle, sans doute pour préparer le référendum d'initiative locale promis et qui imposera à l' État de respecter la loi SIENNE.

Et le voici qui se met a lire le document chèrement payé aux cabinets spécialisés. Comme à son habitude, c'est sur un ton monocorde que l'élu marmonne et que l'audience ronronne, tandis que la nuit tombe. Tout à coup, Madame la rapporteure, dans un sursaut, rejoint l'interrupteur. FIAT LUX et son geste à le mérite d'éclairer la scène. ( Dans cette guerre des MOUTONS, si j'aurais su, j'aurais pas venu, comme petit gibier "copié collé de petit Gibus dans la guerre des boutons". Trop tard: il faut subir le lavement) Mais c'est toujours la chute qui compte: "nous sommes ouverts, mais pas prêts. D'ailleurs sur les 26 communes ( 17 +9) nous sommes pour le rejet de votre projet à 10o % .Merci de m'avoir écouté" 

Nouveau carton jaune  de madame la préfète qui avait entendu, mais qui répond du tac au tac. "Oui Monsieur RICAUD, sauf que j'ai dans la main un courrier en date du 15 décembre dernier signé des représentants de Juillan et de Louey  qui sont favorables à une communauté plus large que celle à laquelle vous prétendez."

"- Mais ce courrier est ancien et depuis ils ont évolué, et ont changé d'avis."

" Merci, mais j'ai plutôt tendance à croire à l'écrit qui m'est parvenu." 

Le duo RICAUD/BARRET tente une dernière salve qui avait porté ses fruits auprès des maires des petites communes. "Mais nous allons perdre au niveau des fonds européens, le PETR qui arrive à terme dans 3 ans et le programme leader qui lui se termine dans 5 ans. Qu'en sera t-il au terme ? Et  puis il y a un plan B.

Madame la préfète rassure."Rien de ce qui est contractualisé n'est remis en cause. Mais de là à prédire l'avenir, nul ne saurait le faire.

Donc pour l'instant on va finaliser l' étape présente et s'en remettre au résultat des votes. " 

 NDC : cela me rappelle une règle "rédactionnelle", la règle des trois "C": Clair, Con, Concis. En terme de plans c'est plus compliqué puisque l'on peut aller du plan "A" au plan"Z".

serein

ACTE XII: CHANTAL RODRIGO  PIQUE SA CRISE 

Elle se félicite de la richesse des débats mais se lance dans des théories de statisticienne mais sans les chiffres à l'appui 99% des élus qui représente x% d'on ne sait quoi mais sans qui rien ne serait là , et sûrement pas elle. 

Elle m'a rappelé un artisan dont le double mètre commençait à "deux" (le bout ayant été coupé.) C'était toujours cela de pris lors du métrage . On nous parle de TVA sociale, celui dont je parle avait inventé la TVA métrique.

ACTE XIII:Madame GENEVIEVE ISSON INTERVIENT EN DERNIER 

Elle est intervenante au titre de représentante du Conseil Départemental. PADD, SCOT, TOL, FIL VERT, PYRÉNIA, EPCI à fiscalité propre, TARBES, LOURDES, petites communes qui recèlent la plus grande richesse patrimoniale du département, elle insiste sur le fait que la représentativité de ces  "petites communes" sera meilleure dans la nouvelle intercommunalité TOL puisque elles auront 51% des sièges alors qu'en terme de population elles représentent  17 % du total. 

NDC: Elle semble bien maîtriser son sujet. Ne la connaissant pas je ne porterai pas de jugement sur son bilan, puisque je n'en connais rien, mais elle donne au moins envie de s'y intéresser. 

Quand en aparté, RODRIGO parle de petits maires elle le fait à dessein voulant faire croire que ceux qui parlent de petites communes considèrent qu'elles sont dirigées par des petits maires, ce qui n'est évidemment pas le cas. Le maire d'AVERAN a sans doute plus de qualités et de dévouement pour sa commune qu'un BALKANY.

Et quand RICAUD défend qu'il n'est pas besoin d'être XXL, il confond la commune et le projet du territoire qui fera qu'elle sera attractive ou pas. Ce n'est pas en empêchant un enfant de grandir qu'on reste parent plus longtemps.

IssonRodrigo

ACTE XIV:  LE VOTE DES AMENDEMENTS 

Chaque amendement a fait l'objet d'un vote séparé.

Enveloppes "jaune caneton" pour l'amendement RICAUD/BARRET (C'était sa couleur du jour)

Enveloppes " Bleu azur" pour l'amendement CCPL/ Vallée des gaves

La table de dépouillement s'installe, pendant que "bicolore" et "transparent" papotent tranquillement, de la région probablement, puisque c'est la seule chose commune que les canetons leur connaisse.

Annonce des résultats avant les remerciements et la clôture de la séance par madame ANNE-GAËLLE BAUDOUIN-CLERC, (dont on attend la bretelle... LAURENTIN doit venir me régler la chaudière)  

dépouillement

Bicolore et transparent

seance levée

RICAUD FIN

VOUS L'AVEZ PEUT ÊTRE REMARQUÉ:  LA RÉUNION A COMPTÉ 14 ACTES.

QUATORZE, COMME LE NOMBRE DE STATIONS DU CHEMIN DE CROIX.

La conclusion sera donc "empruntée"

"IL N'EST PAS DE PLUS GRAND AMOUR QUE DE DONNER SA VIE POUR CEUX QU'ON AIME."