TARBES EN RÊVAIT, LES RURAUX L'ONT FAIT: Madame La Préfète aux champs. (Ou l'inverse plus exactement.) le 23 février 2016.

En HAUTES-PYRÉNÉES, en 2016, tout le monde s'entendait et se réunissait autour du leader PRG local. L'heure de la discorde était passée, celle de la concorde sonnait.

AUCHAN allait arriver , Le Maire de TARBES voulait quitter le Grand Tarbes qui sentait mauvais pour s'en aller dans les champs  entre SÉRON et MONTIGNAC.

LOURDES et SES VALLÉES Réunies pour les pépites.

TARBES CCCO CCGAA pour la ruralité. TARBES AUX CHAMPS. En attendant le déménagement ce sont les champs qui envahissent la ville.

Reste Le GRAND TARBES pour le développement économique , le ravitaillement et les déplacements.  Les bus ALEZAN à la place des Haras ? 

La réunion en Préfecture du vendredi 26 février sonnera le glas du marasme ambiant , qui ne sentait pas bon pour le département, Cœur de la région Occitane, loin des basques bondissants et des béarnais roupillants.

En fin de la  journée PORTES OUVERTES à la préfecture (aux élus de la CDCI seulement) le 26 février à 18 heures , comme affiché sur le panneau de la CCCO , l'organisation du département serait scellée.

L' idée pouvait paraître folle pour le chef lieu du département et ville de régiments.

Mais comme le chantait SARDOU,  c'était sans compter sur le rire du Sergent, LE FOLL des paysans.

Le printemps est précoce et cela se fait bien sentir déjà. Pas le Printemps de PRAGUE ... celui de MONTIGNAC. (Futur siège de la DDA, Du Conseil Départemental et probablement PRÉFECTURE de RÉGION.)

Dans tous les cas l'action de ce matin n'a pas provoqué la colère des canetons. C'est le contraire.

Certes il y eu des "perturbations", mais pas de blocage de circulation, pas de "leaders" au premier rang pour "paraître". 

Cette fois la cible était bonne. Comme ceux qui sont allés chez le FOLL, qui passait sa journée tranquillement.

Empêcher le peuple et les plus pauvres de se nourrir au mieux avec leur petit salaire 'quand ils en ont) n'est pas la solution. Surtout quand des élus osent, à grand "coût" de publicité nous expliquer comment bouffer avec des restes et des produits périmés.

Et cela marche: DIVISER POUR MIEUX RÉGNER. Il faut s'unir contre LES RESPONSABLES, pas en achevant les autres malades. AUX TOUS POURRIS répondons TOUS UNIS.

ESCLAVAGE, DIVISION, OLIGARCHIE sont leur devise. Voyons combien ils seront au salon de l'agriculture  pour tâter le cul des vaches et faire les beaux pour être à la UNE des journaux... 

DDA

PREFECTURE CHAMP

pefChem

Mais comment le caneton a t'il pu franchir les mailles du filet?

Tout simplement....

Il doit sa vie aux éleveurs et cultivateurs qui nourrissent et gavent la République, ses élus, et leurs représentants syndicaux, toujours prompts à occuper des hautes fonctions bureaucratiques bien plus rémunératrices. La terre est plus basse que le plateau d'un beau bureau et le climat plus variable à l'extérieur que près de la climatisation.

Alors c'est tout naturellement que le CANETON a bénéficié d'un "LAISSER PASSER", provenant des Établissements LAMATHE à LOUEY et ses spécialités  Une vraie caverne d'Ali Baba. A quelques centaines de mètres finalement du repère des quarante et quelques voleurs.. 

laisser passer