MERCI MONSIEUR LE PRÉSIDENT

Merci pour avoir commencé l'année dont le premier mois était celui des meilleurs vœux quand il en reste onze pour les exaucer d'avoir commencé par une décision qui ne peut qu' honorer la France que vous représentez. 

Hier encore après avoir entendu des propos discourtois sur votre représentante sur notre département  par un élu  je me suis dit que j'avais compris pourquoi la déclaration universelle  était celle des droits de l'homme: C'était sans doute que la femme n'en avait pas . 

Ce texte qui sert souvent de référence n'est pas très long et j'ai voulu rafraîchir ma mémoire.et me suis replongé dans sa relecture: Ma première pensée semblait la bonne : le terme "homme"  était à prendre au sens de "tous les membres de la famille humaine". Sans doute serait-il bon de mettre son contenu au programme de nos écoles primaires, puisque finalement on en parle souvent mais la connaît on vraiment et l'applique t'on réellement.

VOUS VENEZ DE LE FAIRE  EN PRENANT LA DÉCISION DE LA GRÂCE PARTIELLE  DE JACQUELINE SAUVAGE DONT LE NOM MARITAL CONVIENT BIEN AU COMPORTEMENT DE SON DÉFUNT  MARI.

Vous l'avez fait en vertu de l'article 17 de la Constitution qui vous  en donne l'autorisation, mais la déclaration universelle des droits de l'homme  suffisait à en faire une obligation. Hier au soir encore en regardant une émission tardive sur les détenus des couloirs de la mort dont nombreux ont finalement été innocentés grâce aux avancées de la science ou par hasard pour certains. D'autres ont été exécutés à tort. Et j'ai prié pour cette pauvre victime que l'on voulait sauvage et sa famille torturée elle aussi parce que des hommes  de justice sont dotés d'un pouvoir d'appréciation Souverain. Puis j'ai revu les images d'un magistrat au teint aviné qui criait au scandale pour l'atteinte à une décision qu'il disait "de justice" quand elle n'était que l'illustration "d'une erreur magistrale": Le président monarque ne pouvait franchir la ligne Maginot. Vous avez eu le courage de votre fonction et avez justement respecté le droit de tout individu à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.  

Oui les canetons estiment que nous sommes une "monarchie" déguisée, mais pas pour ces raisons, mais pour le train de vie de l' État, les résidences multiples, les  déplacements inutiles et surtout luxueux , l'argent gaspillé chaque jour quand  des roitelets nous expliquent comment  manger les restes et se réclament de solidarité. Mais ceux qui n'ont rien à manger n'ont aucun reste. 

La monarchie c'est la Cour, des sénateurs, des députés surnuméraires, des postes aussi coûteux qu'inutiles  d 'un congrès réuni à grands frais avec une horde de gardes républicains qui ne servent à rien quand le pays n'a pas les moyens de payer l'addition. Et dès le lendemain c'est la cour de récréation à l'Assemblée. La surenchère de promesses, un gouvernement qui devait être restreint et qui au final est totalement disparate et fatalement inefficace.

Un ancien président qui en disant à un français "casse toi pov'con " à injurié chaque français .

"Moi président... moi président ... moi président, ce n'est pas à cela que les canetons ont pensé dans l'isoloir, c'est à laver les injures répétées qu'il ont songé, voulant plus voir l'un se casser que l'autre arriver.

Et la prochaine fois ils auront peut-être envie de satisfaire la promesse  faite et de faire d'un président ... un citoyen normal.

POUR CE QUI EST DU TRÔNE , POUR ASSOUVIR NOS BESOINS COMMUNS, NOUS DEVONS AVOIR À PEU PRÈS LES MÊMES...

LA MACRO  SOLUTION EST DE RENDRE LES CHÔMEURS PLUS INTELLIGENTS

Il est probable que la solution lui a été soufflée par Myriam ViGNOBLE. Si MACRON y avait pensé tout seul le problème serait déjà réglé. Réduire les indemnités de chômage incitera les sans dents à se remettre au boulot.  En fait c'est une question de méthodes, Les gens s'inscrivent au chômage dès qu'ils n'ont pas de boulot.

Inverser la courbe est pourtant simple: il suffirait de leur dire que le chemin à prendre est celui des Agences Nationales d'Offres d'Emplois.

Dès demain téléphonez au ministère du travail et demandez le SAV : "Service Avant Vote". Le siège des A.N.O.E.  est le siège de votre intercommunalité. Le recyclage des déchets fait partie de ses compétences.

ET LOCALEMENT , L'INTERCOMMUNALITÉ, C'EST DANGEREUX ?

Il suffirait de dire que l'intérêt général n'est pas la somme des intérêts particuliers pour en faire un programme ?

Il y a bien longtemps que les canetons ont compris que les intérêts particuliers sont l'addition des sacrifices du plus grand nombre.Le "Les républicains"ont  départagés le maire de Vic en Bigorre, Clément MENET et le maire de Tarbes,  Gérard TRÉMÈGE  dans leur duel pour la présidence départementale . Le résultat était couru d'avance puisqu'un seul bureau de vote était ouvert pour tout le département et était à  Tarbes. Quand on sait l'engouement des militants UMP à être rebaptisés "les républicains"  par décret d'un président quasiment auto proclamé, on ne peut que mesurer l'ampleur du désastre: 840 inscrits pour tout le département et 478 votants soit 56, 9 % de participation pour des militants. "Ça milite pas mal au parti... Ça milite aussi.." 324 pour Gérard TRÉMÈGE, 144 pour Clément MENET.  TARBES bat VIC EN BIGORRE mais le point satisfaisant est que LES RÉPUBLICAINS Hauts Pyrénéens ne comptent que dix nuls.C'est aussi la prise de position de Jean GLAVANY , député sur l'intercommunalité qui détonne de la position du maire président de la CCCO et de celle de du maire de Tarbes dont on a bien du mal à comprendre la conduite. Son cœur balance entre le président de la CCCO et celui de Chantal Robin Rodrigo. Qui ne se souvient que lors d'élections législatives les deux s'affrontaient sans pitié. TRÉMÈGE lors du dernier acte s'était inspiré du CID de CORNEILLE et de la joute verbale entre Don Diègeue et Don Rodrigue pour finir son discours sur la tirade: "RODRIGO, as tu du cœur ? Nous verrons que non dimanche soir quand tu seras sur le carreau." L'épilogue fut l'inverse après le vote des canetons qui répondirent par procuration dans la langue de MOLIÈRE:  au Bourgeois Gentilhomme: " Vous aurez beau faire Monsieur, dit la jolie Marquise, vous n'aurez jamais mon cœur".- "Je ne visais pas si haut Madame" et il finit à  terre."   Quelle surprise quand aujourd'hui il nous apprend qu'il auraient fait un fort beau duo.

Pour le côté utile aux Grands comme aux petits, pour mémoriser les principaux auteurs du 17 ° siècle le moyen Mnémotechnique:  " La CORNEILLE perchée sur la RACINE de LA BRUYÈRE , BOILEAU de LA FONTAINE MOLIÈRE."  

Mais pour l'amendement RICAUD, attendons les arrêtés des maires puisque rien ne les arrête.

Il me semble utile de préciser que le projet de Madame la Préfète conforme à la loi NOTRe   a été présenté aux maires des "petites communes" du Canton d'Ossun notamment comme un scénario catastrophe  et la peur l'a emporté sur la raison. C'est une mensonge volontaire de la part d'un maire Président qui prêche le pire pour avoir le meilleur pour lui. Ouvrez les yeux  et regardez le nombre d'électeurs d'AZEREIX qui lui ont fait confiance , aux municipales ou il était pourtant seul en course et aux départementales où les villageois l'ont encore moins  suivi, malgré toute la publicité de la presse et le soutien du PRG. C'est le seul favori  dopé aux articles élogieux qui à pris une casquette format sombrero.