TOUJOURS DIFFICILE DE S'Y RETROUVER DANS DES DÉFINITIONS...

Le départ était simple, dans le jardin d'EDEN, une vie tranquille, sans aucun besoin. Mais le malin était là qui trouva les mots pour créer l'envie. Dès lors, la société de consommation était née. Quelques siècles plus tard, la petite entreprise naissait, qui ne connaissait pas la crise. La suite fut exponentielle. La "réclame" d'abord créa des besoins nouveaux et dopa la consommation et la production pour le bonheur de tous. Mais le bonheur ne suffisait plus. La "publicité" archivât les "réclames" et inventa le "profit". La mère l' Oye laissa le petit Poucet de débrouiller avec l'ogre comme le conta Charles PERRAULT. Les comptes remplaçaient les contes et la boulimie pris le pas sur l'appétit. La publicité ringarde fut dépassée par le "marketing". Et pour respecter l'éthique du plumage organisé, la redevance fut instaurée, obligeant à payer pour savoir ce dont on avait besoin et ce que l'on devait penser, vivre, et même voter. Force est de constater que tout cela est bien orchestrer et marche à merveille Jamais les canetons n'ont été aussi contents  de porter au pinacle les multinationales, les socialistes qui les dirigent et se partagent le gâteau. Attention quand même de ne pas "dépasser les bornes des limites, Maurice"

La Page du jour sera donc consacrée à la "promotion sélective" pour mettre un peu de partialité dans la courte liste des commerçants responsables du canton et d'ailleurs. Vouloir établir celle des commerçants irresponsables ne serait pas raisonnable, tant la liste serait longue. 

PJune130116

BRUNO LE MAIRE EN VISITE DANS NOTRE DÉPARTEMENT.

Il trouvera ici un peu "d'information" dépourvue de procès d'intention, qu'il n'aura pas forcément ailleurs. Ainsi, après une journée chez les amis lourdais il ira en montagne . Puis c'est à VIC en BIGORRE que l'ancien ministre de l'agriculture à 19 h 30 à la salle de l'Octav donnera le ton de ce que sera sa vision de la France de demain. Le milieu est suffisamment "RURBAIN" pour débattre publiquement avec des canetons ordinaires qui le voudront bien. Sa candidature aux primaires de la droite ni est sans doute pas pour rien. Mais c'est une occasion assez rare de voir chez nous un représentant de dimension nationale pour poser des questions.

Cette notion de primaire ne me convient pas à titre personnel mais la rencontre de l'homme est autre chose.

La gauche de son côté, plus divisée que jamais ,ou au moins, autant déchirée qu'avant, ne s'accorde pas sur des primaires. Le "président naturel" est François Hollande pour les uns et à ce titre il semble en effet que le bilan est celui du "président normal" qui a conduit une équipe que de le soumettre au jugement citoyen dans notre mode de scrutin universel direct. et de ne pas sortir un lapin du chapeau qui ferait demain ce qu'il n'a pas réussi hier, alors que le contexte est plus difficile encore.

D'autres imaginent un " duel surnaturel " entre deux hommes qui n'ont pas de revanche à prendre. Ils n'ont qu'à pour cela se battre en duel. Ce sont les canetons qui veulent un programme.

Va t-on encore réduire cette élection, qui sera la plus importante de notre nouveau siècle et millénaire, à élire un président juste pour voter contre le F.N.? 

Alors faites des économies titanesques en organisant un simple "référendum" OUI ou NON pour un candidat FN. Pas besoin de frais inutiles, de primaires, de multiples "circulaires électoralistes" et de papier gaspillé. Ensuite, ne changez rien et continuer à faire semblant d'être opposés alors que le lien de la vie de princes vous unit si bien.   

Pour aujourd'hui  "entracte".  Jean Mineur, parti de rien à 14 ans, pour nous laisser des souvenirs.

balzac0001-1

balzac0001-2

TÉLÉPHONEZ FRANÇAIS.... SOYEZ DÉPANNÉ FRANÇAIS . WIKOMOBILE  et BUREAU VALLÉE.

Mon téléphone mobile ne faisait pas tout, comme ceux d'aujourd'hui. Il ne faisait pas mes lacets pendant que j'enfilais mes pantoufles. Il prenait des photos, un peu de vidéo et me rendait les services qui me suffisaient. Enterré au fond d'une tranchée il est parti avec les souvenirs qu'il contenait sur sa carte SIM mais aussi sur sa carte micro SD, avec les contacts, les photos et d'autres fichiers que je ne triais jamais. Cette fois c'est fait, tout est comme le pays, au fond du trou. Cela m'a permis de passer quelques jours où m'est revenu le temps où l'on s'en passait facilement.

Mais pour être moderne, il faut avoir le dernier modèle à 700 ou 800 € mais qui permet d'être emmerdé à longueur de journée par des appels venus de pays lointains dont on se demande comment ils me connaissent si bien. Le reste du temps c'est le plus souvent des coûts pour rien  ou presque. On disait "allô" on dit "té-où". Il faut répondre "té-con", je suis mal logé mais je suis  "géolocalisé" et maintenant je suis vert avec un mec en bleu qui me demande trois points  et 90 € pour avoir le téléphone à la main. C'est le tarif préférentiel si t'as pas une carte d'officiel. J'ai cru que "trois points" c'était une "exclamation". J'ai appelé la Police ils m'ont dit que c'était des points de ... suspension, trait d'union entre les élus et les canetons. Vous l'avez compris, j'avais acheté un nouveau téléphone et on m'a juste prélevé 20 € chez orange pour la sécurité. On ne sait jamais une taupe aurait pu aller au fond de la tranchée et abuser de mon identité pour téléphoner à ses amies, taupes de l'étranger.

Et me voilà à la clinique pour passer une simple radiographie. "Déshabillez-vous" et je viens vous chercher m'a demandé l'opératrice. Dans mon empressement de m'exécuter et sachant que la cabine n'était pas " téléphonique " j' ôte ma chemise et le téléphone chute. Celui là , il avait un écran à mon image: "tactile". Mais ce dernier s'est brisé et la réparation coûtait à peine un peu plus que le "smartphone". C'est comme la premier, mais en beaucoup plus fragile. Smartphone ça veut dire téléphone intelligent et moi comme un con j'ai pris un "fragilephone". 

Me voici reparti mais cette fois je vais chez un fournisseur qui connaît ses produits, conseille et ne fourgue pas le produit sur lequel il est le plus  commissionné. De plus  il vend des smartphones mais des coques de protection qui vont avec, alors que le premier chez la grand pourvoyeur le téléphone était pas mais pas les coques: un caliméro sans coquille.

C'est donc chez Bureau Vallée  à la zone industrielle d'Ibos que j'ai acheté mon modèle et sa coque, de marque française: WIKO pour sa renommée. Mais quand j'ai appelé mon fournisseur pour paramétrer ma messagerie "orange", les pépins ont continué. C'est une marque "tout opérateur" que nous ne commercialisons pas et pour paramétrer il faut payer une intervention "par un ingénieur spécialiste". Me voici au pied du mur: je suis devenu maçon.

Maîtrisant mal les langues étrangères j'ai préféré ne pas perdre mon temps avec un opérateur dont l'actionnaire principal est l'État  Français, c'est à dire l'Union Des Canetons (U.D.C.) , mais qui toujours soucieux de qualité et de proximité préfère délocaliser les services, pour faire comme pour la production. De toute façon c'est à l'étranger que les grandes sociétés ont leur siège, pas dans la France des campagnards.   

J'ai appelé le SAV de WIKO, en France, ai été pris en charge par une personne polie, charmante et compétente. Généralement quand les gens ne savent pas répondre ils vous expliqueront que c'est la question qui n'est pas bien posée. Et voilà que après avoir pris le temps qu'il fallait, car chaque modèle a ses particularités, j'ai eu mon "smartphone" en ordre de marche. Autant le savoir, avant d'acheter. Et la marque est suivie par le vendeur. Il me reste quelques formalités à accomplir, comme changer d'adresse mail, sans lien avec un nom d'opérateur. J'ai opté pour @gmail.com puis je pourrai  tranquillement changer de fournisseur d'accès et choisir le meilleur rapport qualité prix. Tous ces "spammeurs" en seront pour leurs frais, leurs envois iront sur une adresse " poubelle ".

Et si on veut vous verbaliser pour conduite avec téléphone en main, contestez la contravention si c'est un "smartphone" que vous utilisez.