C'EST BIEN, PUTAIN... MAIS C'EST TARD...

Il s'agit de l'émission ONPC (On n'est pas Couché). Hier au soir encore le clash rituel était au rendez-vous. Le plus amusant c'est finalement les commentaires de ceux qui veillent pour ensuite écrire que cette émission est faite pour des bobos, sans penser un moment qu'en la regardant, ils s'en qualifient eux mêmes. Mais le ridicule ne tue pas. Avec Yann MOIX aux côtés de Léa SALAMÉ, c'était un duel assuré. Et voilà que les deux font duo et ce sont d'autres qui combattent. Léa Salamé connaît ses sujets et la franco-libanaise, franche de surcroît ne craint pas le combat. Natacha POLONY, son aînée de 4 ans, et qui la précédait dans cette émission en a fait l'expérience. Elle est brillante aussi, mais son enfance fait que les deux n'ont pas été forgées par les mêmes expériences. La seconde est quand même un peu " caprice des Dieux", butinant les fleurs de toutes couleurs pour faire son miel avec parfois un grain de fiel. Mais c'est aussi le charme des débats, sauf à se taire, obéir à la voix de son maître et vendre son âme au plus offrant. Lydia GUIROUS, invitée, a confirmé du bout des lèvres les conditions de sa séparation avec Nicolas Sarkozy. Elle tourne le dos à l'homme, mais ne renie pas pour autant ses idéaux, et soutiendra sans doute une autre personne... Ses termes sont à peine voilés. Elle préfère sa liberté de ton et faire l' école... BUISSONière. ( Vivre avec les THONS, c'est pas toujours bon. Ils bouffent tous les déchets et seraient bourrés de mercure. C'est comme les épinards que l'on dit riches en fer, alors que c'est une erreur d'impression (erreur informatique de l'antiquité). Le meilleur dans les épinards, c'est le beurre ...) 

De toute façon jusqu'à 7 ans, Mohamed, David ou Charles c'est pareil nous a appris POLONY et son hastaq " # Nous sommes la France". C'est ensuite, quand le travail arrive, que ça se corse et que le peuple souverain se partage le royaume.    

Lors d'une émission enregistré le 12 novembre , mais déprogrammée pour les raisons que l'on sait, c'est une passe d'armes entre Yann MOIX et Mathieu Kassovitz qui a préfacé un livre d'ARASH DERAMBARSH, élu de Courbevoie qui a manifestement perdu son chemin sur celui tortueux de la chasse aux gaspis  Vous pouvez d'ailleurs limiter vos déchets en laissant le livre en librairie pour qu'il ne finisse pas recyclé à l'heure ou l'écologie pèse lourd sur les feuilles d'impôts. Là aussi, une action à la source serait avantageux. On ne sait si le bouquin s'arrache, mais Arash, lui, a annoncé porter plainte contre MOIX. Encore des pas perdus sur les lames du parquet et un dossier qui au final gaspillera plus de papier encore que le livre lui même.

La Justice qui déjà aura fort à faire pour traiter la plainte de Le DRIAN contre le journaliste du petit journal qui a pris sa maison en photo, mettant sa sécurité en danger. Les nombreux militaires gardant la chaumière peuvent en témoigner. Maintenant tout le monde va savoir qu'il vit en Bretagne dans la maison gardée par des hommes en armes alors que chacun croyait qu'il vivait au ministère faisant des va et vient Élysée-Syrie. On a l'air marin maintenant.

Encore du boulot pour TAUBIRA. Avant elle au même poste c'était déjà difficile. Rachida à dû se battre comme une pauvre fille pour obtenir pour la sienne 2.500 € de pension du père "putatif" qui a franchi la barrière. Et plus loin encore c'est Marylise Lebranchu qui doit défendre un MACRON que ses amis américains qualifient de Capitaliste social, alors que le problème des français est l'attrait de sa barbe pour les PME et la lutte contre le chômage que même El Khomri, maintenant qu'elle sait ce que c'est, ne voit pas baisser en 2016.Le résumé est vite fait:

TAUBIRA: Une Icône

MACRON: BARBE À COM

et GUIROUS: MARIANNE  ou Marion-nette, porte parole de la laïcité.


Valérie PÉCRESSE en appelle à la démission de la ministre d'outreterre et reprend 'l'amendement Chevènement" qu'elle s'est appliqué à elle même: "Un ministre, ça ferme sa gueule où ça démissionne." (j'avais eu la faiblesse de penser que ça pouvait...faire les deux.)

Plus près de nous c'est l'escalade aussi. La région ne parle plus  que de son champion vert, tête de liste à Tarbes et élu à Perpignan , mais toujours régional de l'étape , avant l'appel des sirènes vers un ministère de "l'écologie montante".  Une ascension fulgurante d'une côte en pente.  Comme disent les canetons: "on sait pas qui c'est, mais c'est pas gnoux."

Et dès demain, reprise du service et course aux soldes...

soldesprgps