LES PARTS DE GATEAU  SONT FAITES. CHERCHONS LA FÈVE.

Pour avoir la couronne, il faut avoir la fève. Les prétendants sont nombreux mais si tout le monde entre en primaire, peu finissent en terminale. Plus malin que tous, le petit Nicolas reprendrait bien une deuxième part de galette, doublant ses chances de remporter le trophée. Ses conseillers l'ont  avisé: le mieux est  de mettre soi même la pâte dans le four et de partager le gâteau en glissant discrètement la fève dans son propre morceau et prendre les enfants du bon Dieu pour des canetons sauvages. Ces gâteux, c'est sûr, ni verront que du feu et seront plumés jusqu'à être chauves. Restent à accomplir les formalités mais le slogan choisi sortira vainqueur. Ce sera le "NI-NI", ni Hollande, ni Sarkozy, comme c'était prédit par Nostracanardus.

Le programme du FN n'est pas réaliste au niveau national s'il reste en l' état. Les dirigeants évoluent mais le menu serait indigeste. Le contrôle des entrées sur le territoire est une chose, mais des frontières hermétiques est irréaliste. Et que dire d'un retour au franc et de sa conversion pour rembourser la dette ou même ses seuls intérêts. De quel franc s'agirait il d'ailleurs: le nouvel ancien franc, l'ancien nouveau franc ou alors l'eurofranc. Et chacun de rêver d'un duel face au FN. La meilleure manière d'être élu sans programme. Avec 13 régions seulement chacune désormais pourra faire basculer l'élection d'où l'importance de leur mise sous surveillance et du suivi de leur bilan. Laissez nous le temps nous dira t-on encore, mais le temps de ne rien faire il y a longtemps que vous l'avez et savez l'exploiter, élus de tous bords.

Tant que le leurre de l' État providence fonctionnait, la cour de récréation était bondée et les gourmandises distribuées contre un simple bulletin. Mais le festin est terminé et quand l'addition remplace le dessert, il est temps de changer de restaurateur. Le retour des tickets de rationnement, les canetons n'en veulent plus. C'est trop cher pour eux et jamais assez pour ceux qui les impriment.

Hollande n'est pas un homme méchant, mais son troupeau est trop grand et trop disparate pour pouvoir le garder. Cent fois vous tenterez de mélanger de l'huile et de l'eau et cent fois vous échouerez, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Non miscibles elles resteront. Changer de capitaine ou de dossard ne change pas l'échec du collectif.

Alors choisissons un programme et une équipe capable de l'appliquer.

La solution pourrait bien passer par un homme en "Juppétte". C'est en VINGT propositions clés sur un État ferme et fort qu'Alain JUPPÉ présentera sa vision de la France du futur qu'il souhaiterait. La courses au promesses, les canetons en ont déjà fait la mauvaise expérience.

Le Six janvier 2016, dans trois jours à peine, c'est sous le titre: "POUR UN ÉTAT FORT" que sortira le livre d'Alain JUPPÉ.(Lattès)

Déjà ce n'est pas un État capharnaüm qu'il envisage et il ne peut être suspecté de vouloir entrer dans la carrière quand ses aînés n'y seront plus. Nous pourrons juger , mais aussi comparer. Les primaires ne valent que pour indication et répondent à un effet de mode. Il sera candidat dans tous les cas, sinon autant supprimer le suffrage et  s'en remettre aux sondages. Ils serviront enfin à quelque chose. Et pour le "coût" ce sont les canetons qui iront à la pêche...