LES VŒUX PRÉSIDENTIELS SERONT ILS EXAUCÉS.?

Ce serait faire injure à ta tradition de ne pas le souhaiter. C'est la dernière chance avant la prochaine échéance. Alors s'il réussit, ce sera bien pour lui, mais surtout ce serait bien pour les canetons. Mais dans tous les cas ce n'est pas un destin cruel qui l'attend, du point financier  s'entend. Une retraite dorée serait de toute façon SA récompense. 

Sur le plan sécuritaire, le bilan est lourd. Éviter qu'il s' alourdisse est le moindre des maux, mais preuve est faite de l'inefficacité de nos "protections". C'est une affaire de décision politique, mais la suite est affaire de militaires, spécialistes en la matière. On le voit bien, en bafouant les règles établies , et faisant une  exception pour LE DRIAN ministre qui se multiplie à l'envi,( préparant une fin de chronique annoncée ?), soit le ministre, soit le président de région ne sert à rien. Le "français" terroriste tué en Syrie l'a été par les américains qui ont des renseignements et des moyens que nous n'avons pas, faute d'avoir voulu et su nous en doter. Et c'est bien sur le terrain que DAECH recule, pas autour de la table du conseil des ministres, dont les fonctions n'ont rien à voir avec la formation. (quand ils en ont.)  

La France, disait on, est comme une mobylette, elle marche au mélange, mais à 2% d'huile et le reste en carburant. L'alchimie du gouvernement n'a pour sa part produit qu'un mélange étonnant, mais plus gravement "détonnant." 

C'est bien, les présidentielles: Rencontre d'un homme avec le peuple qui élit pour cinq ans un monarque. Mais nul ne sait de qui sa Cour sera faite et quel sera le rythme de valse des courtisanes et courtisans. Alors les canetons mettent tout le monde dans le même panier et ne vont plus voter.

Et si on laissait des alliances d' intérêts et de circonstance, pour laisser place aux compétences. Que d'argent public gaspillé serait mieux utilisé. Certes beaucoup vivraient moins bien, mais ne seront pas pour autant des bicentenaires malgré leurs avantages.

Un "cancre" avait récolté des perles: "En Espagne, l' Inquisition brûlait les hérétiques parce qu'ils manquaient de chaleur dans leurs convictions religieuses" . Ma foi se perd entre le cœur et la raison.

Une autre avait écrit: "Il est pourtant des souvenirs pénibles qui viennent m'importuner: j'ai été toute ma vie un égoïste, non de cœur, mais par système. Dans mon enfance on m'a appris à connaître la vertu, mais non à la pratiquer. J'ai reçu de bons principes, mais jamais on m'a appris à vaincre mon humeur."

Et c'est sans doute là que se trouve la source de nos problèmes. C'est le système qui corrompt les hommes, attirés par les avantages que la fonction procure. Ils versent vite dans le vice, et les canetons de dire des politiques: "Tous pareils... Tous pourris" (Et vice versa ?)

La seconde partie des vœux concernait le chômage, et l'on nous remet le même couvert. Formation, apprentissage, agriculture d'avenir, accompagnement , technologies du futur, énergies nouvelles, accessibilité des handicapés, justice, tout numérique... Au niveau où nous en sommes en pourrait faire un grand pas... (vers un futur du passé?)

LE LENDEMAIN, C'EST MAINTENANT.

bougie

archivistes

agricult

conduite accompagnée vieux

ambassadeur du tri

boulier

nergies nouvelles

Presse

jeunes conduite accompagnée

culture nouvelles

minitel

administration

operatrices tel

agriculture

banque